Côte d’Ivoire : Les acteurs agricoles renforcent la résilience face à la croissance démographique

Publié le par Isaac Leblanc

Côte d’Ivoire : Les acteurs agricoles renforcent la résilience face à la croissance démographique

«En Côte d’Ivoire, la demande nationale pour les produits vivriers et d’origine animale devrait augmenter à un rythme soutenu de près de 5 % par an, les revenus des ménages devraient évoluer au même rythme. Le marché régional est aussi en pleine expansion », a souligné Coralie Gervers, directrice des Opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, lors de la signature d’accord de financement du projet de développement des chaînes de valeurs vivrières (Pdc2v), le  vendredi 19 juin entre la Banque mondiale et la Côte d’Ivoire.

Pour Coralie Gervers, la Côte d’Ivoire doit se préparer à faire face à la croissance démographique et à l’urbanisation rapide du continent. Car, « en 2030, l’agriculteur africain devra nourrir au moins 2 consommateurs ; en 2050, il devra en nourrir 4 ».

C’est aussi dans cette démarche que le guichet Ida de la Banque mondiale va investir 250 millions de dollars filières certaines agricoles clés, tels que le manioc, l’aquaculture, l’horticulture. Ce, afin de soutenir environ 600 mille petits exploitants agricoles dont 300.000 femmes, 150 Pme et au moins 400 microentreprises.

Réalisation d’un barrage hydro-agricole pour booster le pôle agro-industriel du Belier

Le gouvernement qui s’inscrit dans cette dynamique de la Banque mondiale a lancé également ce week end, dans la droite ligne des activités du projet de pôle agro-industriel dans la région du Bélier et du district autonome de Yamoussoukro (2PAI-Bélier), le démarrage des travaux du barrage hydro-agricole de Raviart (Didievi).

Cette infrastructure aura une capacité de retenue d’eau estimée à huit millions de mètres cubes et va booster la production agricole, pastorale et halieutique de la région. Ce chantier, qui sera accompagné de l’aménagement d’un périmètre rizicole de 125 ha, pour un coût global de 1 847 327 000 FCFA, ca contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires du secteur agroalimentaire et à une meilleure coordination des chaînes de valeur vivrières adaptée aux technologies modernes et aux besoins des acteurs agricoles.

isaac.leblanc@lekiosque-deleco.com

Commenter cet article